Qui vape, qui se transforme en fumeur?

 

 

Les jeunes qui utilisent des cigarettes électroniques sont plus susceptibles de consommer du tabac, dit-on. Les preuves manquent, mais il y a de nouvelles preuves. Ils montrent qu'il est temps de mieux protéger les adolescents.

 

L'e-cigarette remplacera-t-elle le bâton lumineux à long terme? Est-il dangereux de vivre comme un bateau à vapeur? Et le dispositif n'est-il pas seulement une alternative plus saine et donc la solution pour tous les fumeurs, mais pousse-t-il plutôt les jeunes à la dépendance à la nicotine en premier lieu?

Les réponses à ces questions abondent - elles sont souvent aussi contraires que possible. Aussi parce que la perspective est importante; à savoir si vous mesurez l'e-cigarette sur la variante tabac ou l'abstinence. Jusqu'à présent, même des études n'ont pas fourni de résultats clairs. Quiconque cite une publication sera immédiatement informé de la position opposée. L'alarme détermine la discussion, pas la raison.

 

Une étude en cours confirme maintenant ce que d'autres ont déjà laissé entendre: si vous vapotez à l'adolescence, vous utiliserez plus tôt du tabac. La prochaine série de débats est désormais ouverte - une bonne chose. Parce qu'une loi plus stricte est nécessaire pour protéger les adolescents.

 

200 millions d'euros de ventes d'e-cigarettes

 

Les cigarettes électroniques produisent une vapeur de nicotine au lieu de la fumée de tabac. Selon l'Association of E-Cigarette Trade (VdeH), le nombre de fumeurs allemands a décuplé au cours des cinq dernières années, passant de 300 000 à trois millions. Le chiffre d'affaires de l'industrie en 2014 était d'environ 200 millions d'euros. Le marché est encore minuscule par rapport à l'industrie du tabac traditionnelle, mais il se développe. Et avec cela, la préoccupation que les cigarettes électroniques sont le nouveau grand risque pour la santé des adolescents en Allemagne.

Jusqu'à présent, les enfants et les adolescents ont été autorisés à acheter des cigarettes électroniques dans ce pays. Les produits ne sont pas réglementés par la loi, ce que critiquent également les chercheurs en santé, les politiques et le VdeH. Au printemps 2014, le Parlement européen a adopté une nouvelle directive sur le tabac pour changer cela. Le gouvernement doit le transposer en droit national d'ici mai 2016. La directive ne couvre que les cigarettes électroniques contenant de la nicotine, mais l'interdiction en Allemagne devrait être plus complète. Les risques de la vapeur sont trop imprévisibles, déclare la ministre fédérale des Affaires familiales, Manuela Schwesig.

 

Selon l'Association of E-Cigarette Trade, le nombre de fumeurs allemands a décuplé au cours des cinq dernières années, passant de 300 000 à 3 millions en 2015. Dans le même temps, plus de 18 millions de personnes fument toujours régulièrement des cigarettes de tabac. Environ 110 000 d'entre eux meurent chaque année des conséquences.

Il n'y a toujours pas de données représentatives montrant que les cigarettes électroniques encouragent les adolescents à commencer à fumer des cigarettes. Les études antérieures montrent plutôt que la plupart des fumeurs ou anciens fumeurs utilisent des cigarettes électroniques ( voir Meier et al., 2015 ). Les preuves du vapotage en tant qu'introduction à la dépendance à la nicotine augmentent ( Hughes et al., 2015 ). Par exemple, cette semaine dans le magazine JAMA: «Les adolescents qui utilisent des cigarettes électroniques sont plus susceptibles de commencer à fumer» (Leventhal et al., 2015).

Le docteur en médecine préventive Adam Leventhal de l'Université de Californie du Sud et ses collègues ont interviewé des étudiants de dix lycées publics de Los Angeles. Au total, 2 530 jeunes devraient dire à quelle fréquence et sous quelle forme ils consomment de la nicotine. Au début de l'étude, aucun des jeunes de 14 ans n'avait fumé ou vapoté, six mois plus tard, il y avait 222 utilisateurs de cigarettes électroniques qui auraient utilisé du tabac encore plus au cours des six mois suivants que ceux qui n'en utilisaient que aurait décidé.

 

Dans ce cas, les auteurs eux-mêmes soulignent qu'ils n'apportent pas de réponse simplement à cause du plan d'étude, mais seulement une contribution à un débat important. L'équipe écrit que quiconque apprend tôt à connaître les cigarettes électroniques est plus à risque de devenir fumeur. Selon le docteur en médecine Nancy Rigotti de la Harvard Medical School de Boston, c'est "la preuve la plus solide à ce jour que les cigarettes électroniques pourraient encourager les adolescents à commencer à fumer" (Rigotti, 2015).

RENDEZ-VOUS:

Tél: 044/733 73 04

ADRESSE

Happy-smoke.ch

Grabenstrasse 5

8952 Schlieren

Gubelstrasse 7

6300 Zug 

Tel.: 044 733 73 04

HEURES D'OUVERTURE

Lun-jeu: 10 h - 19 h

Vendredi: 10 h à 20 h

Samedi: 10 h à 17 h

AU WEBSHOP

(Cliquez sur l'image)

happy-smoke-logo-big.png
  • Facebook

Wir finden die You Tube-Videos von Bernd Mayer einfach toll und sehr informativ, ein Klick auf den Tipp führt dorthin: